Nay Pyi Taw! La fameuse absurde « capitale » birmane sortie de nulle part.

Étape obligée de mon périple avant de partir dans l’ouest du pays (journée off). J’avoue que ça faisait un moment que j’attendais de venir ici, et c’est chose faite, 24h passée à Nay Pyi Taw!

Petit résumé pour ceux qui ne connaissent pas Naypyidaw: en 2005 la junte militaire à décidée de déménager la capitale du pays vers un emplacement central plus stratégique, 400km au nord de Yangon, en suivant les conseils de leur astrologue. Le Myanmar a déjà eu beaucoup de différentes capitales, car c’est une tradition royale de changer de capitale. Ils ont donc construit de toute pièce cette « ville » au plein milieu de la campagne birmane, tout cela pour plus de 4 milliards de dollars. Du jour au lendemain, tout les ministères et les administrations publiques se sont retrouvée transférées de Yangon à Nay Pyi Taw.

Je suis arrivée dans la nuit à 3h du matin, plus tôt que prévu à Nay Pyi Taw. J’ai donc du trouver un hôtel sur le coup. Les hôtels sont placés dans 3 différentes zones, car la ville est séparées en zones, une pour les commerces, une autres les hôtels, une autre les maisons des ministres etc… Et ça s’étend sur des kilomètres… La ville regorge d’hôtel de luxe, des terrains immenses, des piscines, des spas, des golfs… Les seules personnes ici sont des hommes d’affaires, des politiciens…

La ville est tellement vaste qu’il est impossible de la visiter à pied. Je dis ville mais… Ce n’est pas vraiment une ville, enfin il n’y a pas de vie. Il y règne une ambiance tellement fascinante… Une sensation que je n’ai jamais eu dans aucun autre endroit. Par où commencer, il y a tellement de choses dingues et absurdes à Nay Pyi Taw. Nya Pyi Taw c’est un peu comme si la junte avait jouée a Sim City et qu’ils s’étaient amusés avec un budget illimité sur un immense terrain à construire des immenses routes, des énormes bâtiments. Tout est démesuré, ce qui saute au yeux c’est d’abord les routes. Minimum 2×4 voies et en général c’est du 2×8 voies, voir la fameuse 2×10 voies qui traverse la ville. À quoi bon? Pour une ville où presque personne ne circule, si ce n’est pour faire des défilés militaires… J’ai donc pris un chauffeur en moto pour toute la journée, histoire de pouvoir me déplacer un peu partout mais pouvoir prendre des photos à moto. Sur les routes, très peu de voitures, ou de motos… On y croise des militaires, des voitures officielles mais surtout des gens qui s’occupent d’entretenir la ville. À vrai dire j’ai vu plus d’homme tondre les pelouses que d’ »habitants », dingue. Les routes désertes, comme les quartiers… La ville semble être en construction mais j’ai l’impression que beaucoup de bâtiments on été abandonnés. Il y a même des quartiers où les emplacements des maisons sont déjà cloisonnés mais il n’y a aucune maison.

Je n’ai croisé qu’un couple de touriste aujourd’hui, je pensais en voir plus. Les birmans étaient très amusés de voir un touriste à moto, et en plus en longyi! Première étape, la pagode Uppatasanti, une réplique (de 30cm de moins) de la pagode Shwedagon de Yangon. Ce lieu est totalement fascinant et absurde, comme le reste de la ville. La pagode est quasi déserte, il n’y a aucune ambiance spirituelle, on voit qu’elle a été fait à la va vite et qu’il y a plein de défauts…

En face de la pagode vous pouvez observer des éléphants blancs (bon ils sont plutôt roses).


On ressent bien que la ville a été construite en pleine campagnes, dans une vallée au milieu des villages, car en réalité la vie est la même dans la vallée, sauf qu’ils ont posés cette ville en plein milieu. J’entend par là que la « vie » à Nay Pyi Taw est comme celle dans les campagnes, au bord des 2×10 voies, on retrouve des immenses rizières, on croise plus de paysans avec leurs vaches sur les autoroutes que de voitures, rien n’a changé sauf 4 milliard de $ de bitume et de béton.

J’ai aussi été faire un tour au Junction Centre, LE centre commercial de Nay Pyi Taw, LA capitale. Bon pour faire bref ça fait la taille d’un Leclerc quoi, mais les birmans un peu thunés sont heureux d’aller y faire un tour.

Ensuite j’ai fait plus d’un heure de moto (sur ces fameuses autoroutes désertes) pour rejoindre le Zoo de Nay Pyi Taw. Avant de venir ici j’avais regardé « Dictature Tour: Birmanie », un reportage de canal sur l’absurdité de la dictature birmane. Et le journaliste avait fait un tour au zoo, où il rencontrait un homme y travaillant lui expliquant de façon très drôle que les pingouins étaient morts, les pandas aussi, et que les ours bientôt… (Reportage à voir sur youtube!) Alors mon défi avant de venir en Birmanie c’était de trouver cet homme, j’avais donc une photo de lui dans mon portable. Arrivée au zoo j’ai donc directement mené ma recherche avec ma photo, et j’ai finalement réussi à le trouver, à lui montrer ma photo et il a trouvé ça excellent! Donc après petit séance photo avec lui, c’était la star du jour, le staff du zoo était plié.

À part ça, je ne serais jamais venu dans ce zoo si je ne souhaitais pas rencontrer ce gars, et je déconseille clairement aux gens d’y aller. Un safari est également proposé mais je n’y ai pas été, mais j’imagine que c’est les mêmes conditions de vie pour les animaux. Que dire… L’ambiance dans ce zoo est juste horrible, les animaux dans leurs enclos font pitié… Avant il y avait des pingouins, mais qui sont morts, même chose pour les pandas et les ours. En même temps vu le climat (il devait bien faire 35°C aujourd’hui), et les conditions de traitement… J’ai aperçu quelques reptiles abandonnés là dans leur coin, un léopard, quelques singes, des éléphants, et surtout un tigre dans sa cage qui avait l’air totalement désespéré. Bref j’ai pas voulu continuer, c’était vraiment horrible. Mais bon, il y avait pas mal de familles birmanes qui venaient visiter le zoo malgré tout…

J’ai terminé cette journée de l’absurdité au jardin des fontaines. Un immense parc avec plein de fontaines où viennent plein de familles birmanes pour se prendre en photo et où est diffusée une superbe musique dans tout le parc, on se croirait sur une autre planète.

Demain direction l’ouest sur pays!